Les rythmes scolaires en débat

SIS 201504Le Syndicat Intercommunal Scolaire de Sainte-Barbe et environs s’est réuni sous la présidence de Christian Perrin pour voter le budget mais surtout pour échanger une fois encore sur la réforme des rythmes scolaires. Le président du SIS avait convié pour la circonstance l’ensemble des délégués, titulaires et suppléants, des 5 communes membres du syndicat pour débattre.

Le budget  s’établit en recettes et en dépenses de fonctionnement à 455 544 € et en investissement à 212 357 € pour un budget général de 667 902 €.

Concernant les rythmes scolaires, le SIS avait opté l’an dernier pour l’école le samedi matin au détriment du mercredi, s’appuyant notamment sur l’avis du corps enseignant. Si une moitié des parents s’était montré satisfaite de ce choix, une autre moitié le déplorait.

Christian Perrin a souhaité remettre le sujet en débat, sans a priori, mais qu’il faut toujours avoir à l’esprit l’intérêt des enfants. Il déplore cependant que la loi ne soit pas allée au bout et qu’elle laisse aux élus la responsabilité de l’organisation du temps scolaire. « La décision que nous prendrons nous engagera pour 3 ans » a-t-il déclaré. En préalable à cette réunion, le président du SIS a indiqué avoir rencontré l’inspecteur d’académie qui lui a confirmé que le SIS était souverain dans sa décision. Christian Perrin s’est également entretenu avec les deux directrices d’écoles.

Mais le SIS a aussi sollicité l’avis des parents d’élèves à travers un sondage décliné en trois questions : Le fait que la pause du mercredi ait été conservée pour les enfants vous semble-t-il une bonne chose ? Comment évaluez-vous la fatigue de vos enfants ? Etes-vous satisfaits du rythme avec école le samedi matin ?

Les parents d’élèves ont adhéré à la démarche : pour 184 questionnaires distribués, le SIS a reçu 144 réponses. 73  bulletins sont favorables au samedi, 65 au mercredi et 6 indécis.

Christian Perrin propose un tour de table pour que chacun puisse exprimer son point de vue.

Selon Yves Legendre (Les Etangs), il faut respecter les résultats du sondage, légitimés par un taux de réponse important. Ludovic Normand (commune de Glatigny) s’étonne de ce constat, persuadé que les parents avaient fait le choix inverse.

Sandrine Val (Hayes) déclare qu’il ne faut pas faire marche arrière. « L’été dernier, c’était du 50 – 50 . En changeant d’avis maintenant, on aurait autant de mécontents, voire plus, qu’il y a un an ». Antonio Avitabile (Glatigny) signale que 98% des communes mosellanes ont opté pour le mercredi. Pourquoi pas nous ? Il faut uniformiser la loi. Et donc choisir le mercredi. On observe un absentéisme énorme le samedi. Les enfants sont fatigués, il faut les laisser tranquilles le samedi .

Fabrice Lemonnier (Hayes) suggère de suivre l’avis de la directrice du primaire qui à l’appui de son expérience préconise l’école le samedi. Claude Boury (Hayes) déplore que chacun mette toujours en avant son intérêt personnel.

A l’issue du tour de table où tous les arguments ont pu être débattus, l’organisation du temps scolaire est mise aux voix : 12 pour l’école le samedi et 6 pour le mercredi.

L'organisation du temps scolaire dans les écoles de Sainte-Barbe reste donc inchangée.

Imprimer